Comme il y a de l’image-souvenir, de l’image-cristal, de l’image-rêve, il y a de l’image-déchet. Ainsi, ce regard secret, caché, et cet œil emprisonné dans le regard, qui ne peut s’échapper de sa gangue, qui doit voir malgré tout. Tempête discrète, à l’œil du cyclone. Visage fragmenté de l’enfant hagard, visages en fragments de bâtiments, de cadres, de trous, fragments en visages de fleurs, de Saint bariolé qui porte son faucon comme l’enfant porte la couleur de ses jouets. À la brisure des choses, l’impossible unité, le cygne oppose sa grâce dans l’herbe maculée d’ordures.

Gaspard Rolland